• LES MURS DE LA HONTE

     

     

     

     

     Marcel Vervloesem en cellule d’isolement

    Lorsque l’activiste Marcel Vervloesem, gravèment malade, à été transféré de la prison de Bruges vers la prison de Turnhout, tout le monde de son environnement a cruque son calvaire était fini a pour cause Le PSD (centre psycho social) de la prison de Bruges par qui il a été mené en bateau pendant des mois. Il leur a fallu 3 semaines avant de bien vouloir transférer son dossier au PSD de laprison de Turnhout.

    Le docteur Mol, directeur-général du service de santé pénitentiare du Ministère de lajustice de Bruxelles, à qui il a fallu presque deux mois afin de transférer le dossier chirurgical de Marcel Vervloesem du centre médical de la prison de Bruges vers celui de Turnhout.

    Une fois tous les dossiers et rapports arrivés à bon port, voilà que les choses tournent à nouveau mal.

    Bien que Marcel Vervloesem entrait en considération pour un accompagnement ambulatoire avec l’équipe du professeur-psychiatre Cosyns de l’institution universitaire à Anvers, et que le PSD de la prison de Turnhout était déjà le 8 août 2009 en possession de toutes les pièces nécéssaires, l’affaire continuait à traîner.

    Même quand le collège du personnel de la prison de Turnhout à dit qu’ils n’avaient aucune objection à ce que l’équipe du docteur Cosyns, en accord avec le PSD établisse un plan d’accompagnement, rien n’avancait.

    Le PSD de la prison de Turnhout prétendait que docteur Cosyns n’avait pas encore répondu à ses lettres vu que le docteur Cosyns était en vacances, etcétéra, etcétéra.

    Tout comme le dossier du PSD en matière de demande de congé pénitentaire, ou jour de sortie, surveillance électronique, mise en liberté provisoire pour raison médicale,rien n’a été fait.

    Marcel Vervloesem craint que toute action entreprise auprès du PSD de la prison de Bruges, risque de se répéter à Turnhout.

    Quelques semaines avant la date butoir, il semblait que le PSD n’avait pas encore finalisé son rapport.

    Le Ministre de la justice De Clerk fût avertit à plusieurs reprises des difficultés rencontré avec le PSD, ces avertissement n’ont apporté aucun résultat.

    Marcel Vervloesem expliqua les problèmes rencontrés avec le PSD dans une lettre adressée à l’asbl Werkgroep Morkhoven, publiée sur le site internet de l’asbl.

    De cela a résulté qu’un Erwin Boosten, psychologue du PSD de Turnhout, furax convoqua Marcel Vervloesem dans son bureau et l’insulta sans nom.

    Boosten lui a dit que l’accompagnement ambulatoire que Marcel Vervloesem attend depuis trois mois est une mauvaise idée, et qu’il y veillera personnellement à ce que les visites et la correspondance soit restreinte. Il exiga que Marcel avoue « les faits » pour lesquels il a été blanchi.

    En une fraction de seconde tout espoir de Marcel Vervloesem fût anéanti, ce qui a mené à une aggravation de son état de santé. Il ne voit pas comment sortir de cette situation, et pense inévitablement au suicide.

    Le Werkgroep Morkhoven en avertit à nouveau le Ministre De Clerk.

    Il y a quelques semaines des lettres de la fille de Marcel Vervloesem et de l’activiste Yvonne van Hertum une collaboratrice Hollandaise ont été retenues.

    Une fois deplus le Ministre De Clerk en fût avertit.

    Hier trois jours avant la date butoir Marcel Vervloesem reçu enfin le rapport de conseil de la direction de la prison de Turnhout établit par le PSD.

    Le rapport est négatif sur toute la ligne. Le service psychosocial assure qu’un congé pénitentiaire est impossible, « parce que cela remettrait Marcel Vervloesem dans le milieu de la lutte contre la pédophilie, où les faits se sont déroulés».

    De même, selon le rapport, l’acteur Jo Reymen, qui soutient Marcel Vervloesem indépendamment de l’asbl Werkgroep Morkhoven, serait une personne « qui fait partie du milieu de la lutte contre la pédophilie, milieu dans lequel les faits se sont déroulés».

    Le rapport refuse toute considération que Marcel Vervloesem puisse rendre visite à sa fille et ses petits-enfants, « parce que cela pourrait inquiéter les ‘victimes’de l’entourage ».

    Il a été évoqué que les « possibles » contacts avec les médias pourraient inquiéter les victimes (mais c’est surtout la révélation de la politique d’étouffement autour de l’affaire de pornographie infantile de Zandvoort qui inquiète certains politiciens).

    Cela aussi pousse Marcel Vervloesem au désèspoir.

    Par soi-disante mesure de sécurité Marcel Vervloesem a été mis en cellule d’isolement, sans télévision, ni radio, ni aération, avec un lit cloué au sol aussi qu’un pot sanitaire.

    En céllule il ne recevait déjà pas à boire ni de fruits.

    Il a été décidé de le mettre 7 nuit en isolation( toutefois s’il ne se suicide pas ou s’il ne subcombe pas à un infarctus.

    Aucun rapport disciplinaire ne sera établit lui dit la direction de la prison de Turnhout,pendant que cette isolation inhumaine et martyrisante ne sera aucunement bénéfique à sa santé et aux nombreuses douleurs qu’il ressent.

    On ne toucherait pas à son droit de visite, son droit à la correspondance, son droit de téléphoner, aux promenades journilières ( si sa santé le lui permettait).

    ———————-

    Voici une liste avec plus de 20 hospitalisations d’urgence et d’opération subit par Marcel Vervloesem et qui ont été envoyés plus de 40 fois au Ministre De Clerk et ses collaborateurs de cabinet.

    Le Ministre qui prône une justice « humaine et équitable » estime qu’un prisonnier ne peut être sorti de prison que 3 jours avant sa mort supposée bien qu’il autorise de temps en temps des execptions pour des raisons vagues.

    1) Cancermalin – Hopital St H. Hart à Lier – 2 fois
    2) Reins – 5 fois – Hôpital St Elisabeth à Herentals
    3) Pancréas – 2 fois – 1X Hopital St H. Hart à Lier, 1X UIA d’Anvers
    4) Urgence en soins intensifs pancréatite 2 –
    5) Urgence en soins intensifs pancréatite 1 – UIA d’Anvers
    6) Soins intensifs – Hôpital Fabiola à Sambreville/Hôpital St Elisabeth àHerentals 11X
    7) Reins – Gasthuisberg à Louvain – 2 X
    8. Disfonctionnement cardiaque opération à l’AZ Imelda Bonheiden – 3X
    9) Soins intensifs diabétiques – Hopital St H. Hart à Lier 4X
    10) Reins – Hopital St H. Hart à Lier – 1X
    11) Opération du coeur – AZ St Jan Bruges – 1X
    12) Dialyse rénale – Hopital St H. Hart à Lier- 1X
    13) Hémorragie interne – AZ St Jan Bruges – 1X
    14) Opération – AZ St Jan Bruges – 1X
    15) Placement chirugical de tuyaux de dialyse – AZ St Jan Bruges – 1X
    16) Soins intensifs cardio – St Elisabeth Turnhout – 1X
    17) Urgence soins intensifs anémie (leucémie) – St Elisabeth Turnhout – 1X
    18) Urgence soins intensifs – St Elisabeth à Herentals – 1X
    19) Opération du coeur – AZ St Jan Bruges
    20) En date du 14 mai 2009 il devait du à des problèmes cardiaque consécutif entre autre au manque de médication et un traitement insuffisant être admit enurgence à l’hôpital AZ Sint Jan Bruges mais la direction de la prison avec son avis négatif a réussi 1 jour avant l’admission sur base du rapport du PSD éviter cette admission.

    Toutes ses hospitalisations d’urgence ont eu lieu pendant l’année d’emprisonnement de Marcel Vervloesem à la prison de Turnhout et la prison de Bruges.

    DIFFUSEZ, PUBLIEZ CE MESSAGE.  PROTESTEZ CONTRE CE TRAITEMENT INHUMAIN !

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :